Mots - Words

La vie nous amène à des endroits auxquels on ne s’attend pas toujours. Elle nous propose des situations et des métiers qui n’ont pas été prémédités. Dans mon cas, je me suis retrouvé à faire de la finition de meuble dans une ébénisterie spécialisée en produits haut de gamme. Sans formation préalable, pas d’école du meuble, pas de stage en relation avec la finition de meuble. Je me suis mis à faire ce qu’on appelle dans le métier des « matchs de couleurs » et avec un certain succès. J’avais été engagé pour effectuer des tâches administratives dans cette petite entreprise de cinq employés incluant le patron et moi-même. Quel plaisir se fût pour moi de découvrir le pistolet à peinture, les différentes teintures, d’apprendre sur le tas comment fonctionne le va-et-vient du pistolet à peinture, l’application des vernis. J’aurais passé plus de temps à parfaire ce métier mais la vie m’a amené ailleurs. Aujourd’hui je suis artiste. Ça non plus je ne l’avais pas prévu.

 

Lorsque j’avais 20 ans, 30 ou même 40 je ne pensais jamais arriver à faire des collages, de la peinture, des créations artistiques comme j’en fais présentement. Je n’ai jamais cru avoir cette fibre créative. Dans ces années-là je pensais plutôt à trouver l’amour de ma vie. J’ai cru l’avoir trouvé à un moment donné mais il m’a fait faux bond. Avec les années, mes impulsions dans le domaine du collage se sont métamorphosées en refuge, en méditation, en quasi obsession. Aujourd’hui, je ne peux m’en passer, comme pour le sucre dans ma diète. Difficile de regarder à côté, de l’ignorer. Les gâteries sont alléchantes, les bouts de papier aussi.  Je dois griffonner des ébauches, coller du papier, peindre une ligne avec un certain mouvement, assembler des idées qui formeront le prochain tableau, la prochaine installation ou la série à venir.

 

 

 

Mon travail est en grande partie intuitif. Tous les artistes ne fonctionnent pas de la même façon, ça va de soi. Certains font des calculs, des croquis à l’infini, des esquisses. En ce qui me concerne je préfère jeter la peinture sur le panneau ou la toile et procéder. Et bien cela va pour les fonds de toile. Mon ami Laurent Viens peintre, sculpteur, m’a suggéré d’y aller avec tout ce que je pouvais trouver. « Sky is the limit », m’a-t-il dit un jour, Ce jour-là il m’a pris par la main et il m’a conté comment lui, il fabriquait ses œuvres, enfin les fonds de toile.  Il m’a révélé des secrets, des techniques bien personnelles afin de me faire voir l’immensité des possibilités à portée de main. Laurent est l’une des personnes qui m’a le plus aidé dans mon évolution artistique. En a-t-il conscience? ? Sans doute. Je lui dirais bien un jour.

 

L’improvisation me guide. Je lui fais confiance, il ne m’a jamais fait faux bond, ou presque. Le geste, celui qui dès le départ annoncera l'oeuvre, n’est presque jamais délibéré.

 

Ceci dit, parfois il faut réfléchir, choisir les bonnes couleurs, prendre le bon angle et faire fuir la ligne bleue au-delà du rouge. Là encore le geste est souvent très rapide, presque spontané. Le résultat sera le résultat. L’expérience d’un travail en pleine action laisse présager l'oeuvre suivante. Celui du présent, reste« le maintenant ». Chacune des pièces est une exploration, une recherche en soi. Je me dis que l’on fera ça en bleu ou en noir la prochaine fois, ou que j’utiliserai alors un papier plus ou moins épais etc. etc.…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

For the many years I have been drawn to this artistic work that has captivated my mind and energy, it’s been a continuous learning experience.  It started with my gluing pictures on the back of posters and then affixing those posters on the walls of an apartment my parents used as a storage area in the house they owned.  My sister Lucie and I covered the walls of that one room and were so proud,  as if we had invented a new kind of wallpaper!  I cannot remember the specific pictures we used on those collages.  They were landscapes and beautiful artists reproductions I suppose.  Pictures of artists we liked at the time.

Those where the very beginnings of my “gluing”/collage  history.

 

I have recently started a new series of panels (art work(s)) in preparation for what will become my next exhibition following the exhibition in July 2016.  I have no idea when or where it will take place, and I will not speculate.  What I can say is that the exhibition will be titled  “Dreams of you – Rêves de toi”.

 

The work is tedious, yet incredibly satisfying when everything is done. My entire collection will be made with tiny confetti that I punched myself, choosing the colours and patterns I want and that speak to me in the moment of creation.  A certain planning is required to start with but there is an enormous element of improvisation as I glue and create.

 

I have learned that I cannot put a time limit to my artistic work.  It takes the time it takes. In many ways it is a creative flow that I have no control over.  What I know for certain is that I have to be patient with the materials I work with because it being water based glues and paper, they sometimes do not let themselves be maniputalted the way I want them.

Pour me joindre 

How to get in touch with me

 

marcf.thivierge@gmail.com

 

613 618-6627

    • Facebook

    Envoyez moi un message

    Send me a message

    © 2023 by Maggie Louise. Proudly created with Wix.com